Ou lorsque le tricot et la photographie se rencontrent pour une étonnante collaboration ! Nina Dodd tricote quand Joseph Ford photographie. Leur série « Invisible Jumpers » conjugue le talent des deux anglais et capture des scènes insolites où les vêtements imaginés par la créatrice se fondent dans le paysage !

LE TRICOT URBAIN

Photo Joseph Ford – 2014

L’histoire commence en 2014 lorsque Nina imagine un modèle de pull inspiré des sièges des bus de Brighton. En le voyant, Joseph saisit immédiatement l’opportunité de photographier le pull porté par un mannequin “eye-catching” dans le bus ! “J’étais tellement satisfait du résultat que je n’ai eu de cesse de rechercher les lieux  incongrus et graphiques pour renouveler l’expérience, mais suffisamment simples pour être reproduits par Nina au tricot.” dira Joseph.

5 ANS ET DES MILLIERS D’HEURES DE TRICOT

Comme Joseph l’explique dans une interview donné à Boredpanda, si le concept est simple – un modèle pose devant un paysage choisi au préalable, vêtu d’un vêtement tricoté par Nina Dodd, reprenant le motif du cadre –  chaque photo exige des semaines de recherche et d’organisation et Nina passe des mois à imaginer et tricoter chaque modèle.

“En général, je commence avec une idée : ‘Et si je photographiais quelqu’un qui se confond avec le pic d’une falaise ?” raconte-t-il. “Puis, je pars à la recherche de l’endroit idéal. Il faut faire attention à ce que ces lieux ne changent pas trop vite, puisque l’étape du tricot peut prendre plusieurs semaines. Quelle frustration de préparer un pull et de ne pas pouvoir prendre la photo parce que le lieu a été détruit ou modifié entretemps…”

Une fois le lieu idéal trouvé, Joseph fait un premier repérage en photographiant un modèle à l’endroit exact de la photo finale. Il dessine et détermine les différentes couleurs et reliefs qui composent le paysage à l’aide de schémas afin que Nina puisse s’en inspirer pour imaginer et planifier son modèle de tricot. En général, il y a une dizaine de teintes de laine différentes sur une seule image et jusqu’à 24 pelotes de laine utilisées en même temps pour les motifs de jacquard les plus complexes ! Le pull pour chien et la robe fleurie ont été de vrais challenges pour Nina ! Joseph ne s’est pas arrêté à photographier des hommes ou femmes mais tous deux ont imaginé des scènes avec chats, chiens souris ou même théière !

 

INVISIBLE JUMPERS

La collaboration entre ces deux artistes a donné naissance à Invisible Jumpers, un livre qui compile 26 des mises en scène imaginées par Joseph et Nina. Nombre d’entres elles fourmillent de détails invisibles au premier coup d’œil , obligeant à regarder de plus près chaque photo afin d’en saisir toutes les subtilités. Avec parfois le côté kitsch du pull de Noël de Mark Darcy dans Bridget Jones et le manque de précision dans la définition de point du tricot. Mais tout cela répond à la volonté de Joseph : “Mis à part quelques retouches de l’ordre de la balance des couleurs, les photos n’ont volontairement pas été retouchées. L’idée était de créer l’illusion tout en conservant un aspect réel, authentique et imparfait”.

Les illusions d’optiques sont fascinantes! À une époque où nos moments d’attention sont de plus en plus fugaces, elles exigent notre totale attention. “J’aime prendre des photos qui procurent un effet sur les gens, et j’ai tout particulièrement apprécié collaborer avec eux pour créer cet effet. L’élément humain les rend d’autant plus intéressants”. Joseph Ford

Joseph Ford se met lui-même en scène !

 

Découvrir le contenu du livre sur Joseph Ford.

Crédit photos :  Joseph Ford | @josephfordphotography
Knitwear par Nina Dodd | @ninadoddknits

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*